histoire  de   la funk                                        

histoire de la funk sur hollywood radio funk histoire de la funk

Les Jackson 5 (ou encore Jackson Five) commencent à se produire à Gary, remportant tous les concours auxquels ils participent et acquérant une certaine réputation dans la ville. Joseph décide alors de mettre à profit leur talent et leur obtient des engagements, le week-end, à Chicago, New York et Philadelphie. Les cinq garçons continuent à fréquenter l'école en semaine28. En 1968, Joseph annonce à sa famille qu'ils déménagent à Detroit, car Berry Gordy, alors président de la Motown, les appelle pour une audition21. Le groupe, officiellement présenté à la presse par leur marraine Diana Ross en août 196929, devient un des plus populaires de l'écurie Motown, label composé principalement d'artistes noirs. À cette occasion, Joseph écrit le premier tube du groupe : I Want You Back. La Motown répand la rumeur que c'est Diana Ross elle-même qui les a découverts et a décidé de les présenter au PDG de la maison de disques29. Au moment de signer le contrat, la Motown et toute la famille Jackson déménagent de Detroit à Los Angeles30. Le premier succès national des Jackson Five est I Want You Back, extrait de l'album Diana Ross Presents The Jackson 5, qui devient numéro un au classement Billboard des singles pop le 31 janvier 197031. Michael a alors 11 ans et demi. Trois autres extraits de l'album deviennent également numéro un en 197032,33 : ABC, également en lice pour un Grammy Award, The Love You Save, et I'll Be There, qui reste numéro un pendant cinq semaines en octobre et novembre34. C'est la première fois que les quatre premiers singles d'un groupe américain deviennent tous numéro un34. L'ascension des Jackson Five est vertigineuse et le jeune Michael devient le chouchou du public. Leur popularité commence à décroître vers 1972, mais ils obtiennent encore un succès avec Dancing Machine, qui atteint la deuxième place des classements en mai 197435. Début de carrière solo


James Joseph Brown Jr., né le 3 mai 1933 et mort le 25 décembre 2006, est un musicien, chanteur, auteur-compositeur, danseur et producteur américain. Un des initiateurs du funk, il est fréquemment surnommé The Godfather of Soul. Tout au long d'une carrière qui a couvert six décennies, Brown est l'une des figures les plus influentes de la musique populaire du xxe siècle et est réputé pour ses performances scéniques. Il est l'un des plus grands artistes noirs au monde.

Après une période de prison pour cambriolage, Brown commence sa carrière comme chanteur de gospel en Géorgie avant d'intégrer et de devenir la figure de proue d'un groupe de R&B vocal (The Famous Flames). Brown accède à une notoriété nationale à la fin des années 1950 avec des ballades comme Please, Please, Pleaseet Try Me et se bâtit une réputation d'inlassable performeur scénique. Brown connaît son apogée dans les années 1960 avec des succès colossaux (Papa's Got a Brand New Bag, I Got You (I Feel Good) et It's a Man's Man's Man's World). À la fin des années 1960, Brown modifie son approche musicale, passant d'un mix musical fondé sur le blues et le gospel vers une approche africanisée qui jette les bases et ouvre la voie au développement de l'ensemble du courant funk. Au début des années 1970, Brown a totalement établi le son du funk avec la formation des The J.B.'s et des enregistrements tels que Get Up (I Feel Like Being a) Sex Machineou The Payback. Brown est également remarqué pour des titres à commentaire social, notamment avec le single Say It Loud - I'm Black and I'm Proud en 1968. Brown a continué à se produire et enregistrer jusqu'à son décès en 2006.

Brown détient le record de l'artiste ayant placé le plus grand nombre de singles au sein du Billboard Hot 100 sans avoir jamais atteint la première place du classement. Il a toutefois classé 17 de ses titres en tête des « R&B charts ».

Il aura notamment inspiré de futures célébrités dans l'histoire de la danse, dont le célèbre chanteur et danseur Michael Jackson.



Unity (avec James Brown)

Interprète :
Afrika Bambaataa
Origine :
Etats-Unis
Année :
1984 (voir le Top 50 de cette année)
Genre :
Electro, Funk, Hip Hop

PLAYER Hollywood radio funk 




Il enregistre son premier album, The New Boss Guitar, en 1964, à l'âge de 21 ans, accompagné par « Brother » Jack McDuff, un organiste américain et chef d'orchestre soul. Benson commence en 1965 une carrière solo, avec le George Benson Quartet. Son talent est ensuite remarqué par Miles Davis, qui l'emploie sur l'album Miles in the Sky, sorti en 1967. Sa carrière décolle véritablement dans la seconde moitié des années 1970, dans une veine jazz-funk-westcoast, avec les albums Breezin qui remportera 3 Grammy Awards dont celui du disque de l'année pour la chanson This Masquerade, et In Flight (1977), emblématiques du jeu très particulier de Benson à la guitare, qui chante simultanément les notes des solos qu'il improvise, avec un phrasé jazz sur un rythme et des arrangements funk. Le point culminant de sa carrière est l'album Give Me the Night, réalisé par Quincy Jones (1980), et le morceau homonyme, qui a fait de George Benson une figure désormais incontournable des pistes de danse, parfois par échantillonnages interposés (Give Me the Night). En 1984, sa chanson Nothing's gonna change my love for you (tirée de son album 20/20) est un succès aux États-Unis, mais c'est la reprise du chanteur adolescent Glenn Medeiros qui popularise mondialement cette chanson en 1988, au point où beaucoup croient aujourd'hui que Medeiros en est l'interprète original. Aujourd'hui installé en Arizona, il a sorti en 2006 l'album Givin' It Up, en collaboration avec le chanteur Al Jarreau. Songs and Stories est sorti le 31 août 2009. Il a été enregistré en janvier, avec des musiciens prestigieux tels que Steve Lukather, David Paich, Steve Porcaro, Greg Phillinganes (du groupe Toto), Paulinho Da Costa, Jerry Hey, Lee Ritenour, Tom Scott, Patti Austin, Norman Brown, Lalah Hattaway, Marcus Miller et John « JR » Robinson. Un nouvel album instrumental et chanté de George Benson The Guitar Man est sorti en octobre 2011 avec Harvey Mason, Joe Sample, David Garfield et Ben Williams, en collaboration avec Al Schmitt et produit par John Burk. Il a également enregistré avec Brother Jack McDuff, Hank Mobley, Larry Young, Jaki Byard, Freddie Hubbard, Joe Farrell, Lalo Schifrin, Herbie Hancock, Ron Carter, Tony Williams, Johnny Pacheco, ainsi qu'avec Aretha Franklin, Stevie Wonder, Frank Sinatra, Tony Bennett ou encore B. B. King. Récompenses[modifier | modifier le code] Albums studio[modifier | modifier le code] 1964 : The New Boss Guitar 1965 : It's Uptown, With The George Benson Quartet 1966 : The George Benson Cookbook 1968 : Shape of Things To Come 1968 : Giblet Gravy 1968 : Goodies 1969 : I Got a Woman and Some Blues 1969 : Tell It Like It Is 1969 : The Other Side of Abbey Road 1971 : Beyond the Blue Horizon 1971 : White Rabbit 1973 : Body Talk 1973 : Witchcraft 1974 : Bad Benson 1975 : Good King Bad 1976 : Benson and Farrell With Joe Farrell 1976 : Breezin’ 1977 : In Flight 1979 : Livin' Inside Your Love 1980 : Give Me The Night 1983 : In Your Eyes 1984 : 20/20 1986 : While the City Sleeps 1987 : Collaboration (avec Earl Klugh) 1988 : Twice the Love 1989 : Tenderly 1990 : Big Boss Band 1993 : Love Remembers 1996 : That's Right 1998 : Standing Together 2000 : Absolute Benson 2003 : Irreplaceable 2006 : Givin' It Up (avec Al Jarreau) 2009 : Songs and Stories 2011 : Guitar Man 2013 : Inspiration (A Tribute to Nat King Cole)


« Unity »est une chanson enregistrée par Afrika Bambaataa et James Brown comme un duo en 1984 . Il a été le premier enregistrement dans lequel Brown a collaboré avec un artiste associé avec le hip-hop , un nouvel idiome alors fortement influencé par le propre de Brown funk musique. Le titre du dossier, et sa couverture montrant les deux artistes enserrant mains solidarité expresse entre les deux styles. La musique de la chanson est similaire dans sa structure à ses propres chansons funk de Brown de la fin des années 1960 et 1970, mais utilise la machine à tambour et clavier -generated timbres de l'électro . De la chanson frappa les paroles sont sur ​​les thèmes de «la paix, l'unité, l'amour, et avoir du plaisir." La seule cartographié # 87 R & B. [ 1 ]

"Unité" contient plusieurs références à des enregistrements antérieurs de Brown. La chanson est a capella ouverture paraphrase le début de sa 1970 chanson " Get Up, Get Into It et Get Involved », et un passage instrumental au milieu de la partie 1 est emprunté à son 1969 hit" Give It Up ou Turnit un lâche ".

Une cassette vidéo a été tourné des enregistrements vocaux de la chanson dans Studio A à Unique Recording Studios , NYC. Le ruban a été donné à Fred Seibert etAlan Goodman de Fred / Alan Inc. de faire en un peu coûteux clip . L'équipe a travaillé avec leur en interne producteur / réalisateur Tom Pomposello et directeur créatif Marcy Brafman et Peter Caesar pour créer la vidéo.